Rechercher

La boiterie chez l'animal, est-elle toujours physique ?

Définition : La boiterie est une altération de la locomotion faisant apparaître une irrégularité d’allure. Elle peut atteindre une ou plusieurs parties du système musculosquelettique de l’animal, le plus généralement un membre ou le squelette appendiculaire (la colonne vertébrale).


Quelles sont les pathologies qui peuvent engendrer une boiterie ?

Pour ne citer que les cas les plus fréquents : blessure au niveau des pieds/coussinets/griffes, arthrose, arthrite, fracture, ostéochondrite, luxation, entorse, dysplasie chez le chien, traumatisme ostéoarticulaire ou musculaire, tendinite, desmite, accrochement de la rotule, hernie discale, etc…


La boiterie est certainement l’un des motifs de consultation les plus fréquents, surtout chez les chiens. Nos camarades poilus sont comme des enfants : joyeux mais pas toujours très adroits, et les petits bobos arrivent couramment dans la vie d’un chien ! Il arrive également que son chien boite suite à un choc, mais aussi tout simplement en vieillissant. Voici un petit récapitulatif de l’essentiel à savoir sur la boiterie du chien.


Quels sont les différents types de boiterie chez le chien ?


Une boiterie est caractérisée par une démarche anormale : l’animal cherche à soulager un membre douloureux d’une partie de son poids. On peut grader la boiterie en fonction de deux critères : si le chien utilise un appui, et si la boiterie est visible en continue (à chaque foulée).

  • Grade 1, boiterie intermittente, avec appui : l’animal traine un peu d’une patte, sur certaines foulées

  • Grade 2, boiterie permanente, avec appui : l’animal boite en continue, mais s’appuie quand même sur sa patte.

  • Grade 3, boiterie intermittente, sans appui : l’animal lève la patte de temps en temps.

  • Grade 4, boiterie permanente, sans appui : l’animal ne pose plus du tout sa patte douloureuse.

Cette gradation permet d’estimer le niveau de douleur provoqué par la boiterie. Beaucoup de chiens, en effet, ne se plaignent pas quand ils ont mal (à l’inverse, beaucoup vont pleurer pour un petit bobo). Par contre, quand il s’agit de se déplacer, l’animal ne ment pas : certains supportent mieux la douleur que d’autres, mais même le plus courageux des toutous ne pose pas sa patte quand elle est cassée.

Un autre critère important qui vient caractériser une boiterie est la vitesse d’apparition : elle peut être instantanée, suite à un choc ou un trauma, ou au contraire s’installer très progressivement, sur plusieurs mois, comme dans le cas d’une tumeur.

En précisant le membre qui est touché (antérieur ou postérieur), ces critères vont vous permettre (ainsi qu’à votre vétérinaire) d’établir l’importance de la douleur et la gravité de la boiterie, et orienteront sur le diagnostic. Ce sont donc les premières informations à fournir à votre interlocuteur lorsque vous prendrez RDV chez le vétérinaire.


Les boiteries chez le cheval ?


Il existe différents grades de boiterie, du cheval qui ne pose pas le pied, à celui qui manifeste une simple gêne. La gestion ne sera pas la même, mais dans tous les cas cela ne doit pas être pris à la légère. Dès qu’une boiterie est suspectée, il faut essayer d’identifier le membre atteint.

  • Si le cheval ne pose pas son pied ou à peine en pince, il boite « à patte cassée », ce n’est pas bien difficile.

  • Sinon, il est conseillé de demander à quelqu’un de regarder le cheval au trot en ligne droite pour confirmer la boiterie et essayer d’identifier le membre touché. Ce n’est pas toujours aussi facile qu’il n’y paraît !

Que faire ?


Appeler le vétérinaire



C’est fortement conseillé en cas de boiterie,



Si la boiterie est légère



Vous pouvez choisir de mettre votre animal au repos et d’attendre de voir si cela passe tout seul. Cependant, attention, certaines tendinites ou desmites (c’est comme une tendinite mais pour un ligament), démarrent avec de légères boiteries intermittentes. Plus le diagnostic est fait tardivement, plus cela risque de s’aggraver avec le travail.



Si la boiterie est légère à modérée



Il est important de prendre rendez vous avec le vétérinaire. Cependant, il n’y a aucun caractère d’urgence. Gardez votre animal au repos en attendant le rendez vous. Si la boiterie a disparu, contactez votre vétérinaire. Il sera vous conseiller.

  • En effet, pour poser son diagnostic, le vétérinaire a besoin de voir votre animal boiter, sauf en cas de lésion « évidente ».



Si la boiterie est forte…



… au point que votre animal n’arrive plus du tout à prendre appui sur son membre, cela justifie un appel d’urgence. Une intervention vétérinaire dans la journée est indispensable, mais une prise en charge immédiate, ou deux heures plus tard, donnera les mêmes chances a votre animal.

Pour le cheval, si la boiterie est forte mais que le cheval arrive tout de même à poser le pied, vous pouvez également contacter votre maréchal-ferrant. Dans certains cas il pourra peut être passer plus rapidement que le vétérinaire et pourra détecter ou éliminer un éventuel abcès de pied.


Quels sont les autres causes de boiterie ?


Si on exclut ces pathologies, il reste quoi ?

Le coté viscérale.... Par exemple, votre animal peut declarer une boiterie car son foie est surcharger de toxine, mais également, du a des problèmes de coeur, de soucis intestinales, de problèmes de reins, ou même lié a la vessie !

Quoi encore ?


Vous tout simplement !!!! J'ai fait une video il y a quelques temps sur l'effet miroir, vous vous souvenez ?

Voici le lien de la video pour la voir ou la revoir ! https://youtu.be/OgNAWh0AiMc


Et oui, la boiterie peut venir de vous tout simplement, vous animal vous copie !




20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout